sliders-Principal
Accueil » Série-tv » Sliders, les mondes parallèles

Sliders, les mondes parallèles

En travaillant sur un projet sur l’anti-gravité, le jeune et brillant étudiant Quinn Mallory crée le moyen de se propulser dans des univers parallèles à la réalité. Mais le jeune Quinn, et ses compagnons, sont incapables de retourner dans la véritable réalité et ensemble, ils glissent de mondes parallèles en mondes parallèles, et en profitent pour faire d’étonnantes découvertes…

Petit génie de la physique, passionné de sciences, Quinn Mallory se retrouve malencontreusement prisonnier de sa découverte. Avec son invention, le minuteur, il tente de retrouver la Terre originale, mais il doit glisser dans plusieurs mondes pour y arriver. Courageux et se sentant responsable de ce qui arrive à ses camarades, il est prêt à tout pour les ramener dans leur réalité. Au fil des voyages, il va apprendre beaucoup de choses sur son passé et sa famille…

Juste amie avec Quinn, Wade Wells a pourtant un faible pour le jeune physicien. Elle tombera souvent sous le charme de nombreux hommes mais la vendeuse d’ordinateurs sait aussi aider ses camarades grâce à ses connaissances en informatique.

Avant d’être entraîné dans le vortex, Rembrandt Lee Brown, chanteur de soul ne connaissait pas Quinn et les autres ; il se rendait à un match pour chanter l’hymne américain lorsqu’il fut capturé par l’invention de Quinn. Mais au fil des  » glisses « , Rembrandt révèle un grand courage et un sens de l’humour assez décalé.

Professeur d’université, le placide et très élégant Maximilian Arturo est un peu jaloux de la découverte de son élève. Mais une fois entraîné dans les réalités parallèles, son sérieux et ses connaissances encyclopédiques aident plus d’une fois ses amis d’infortune.

Maggie Beckett Ancienne militaire, glisse avec Quinn après le décès de Arturo. Assoiffée de vengeance, elle veut retrouver l’homme qui a tué Arturo mais aussi son mari. Très belle, elle est aussi redoutablement efficace quand les situations s’enlisent. Petit à petit, elle est charmée par Quinn.

Comme Code Quantum, la série Sliders redécouvre les vertus de la science fiction. A savoir : imaginer l’impossible, pour mieux comprendre la société qui nous entoure ; penser l’improbable pour mieux découvrir l’univers qui nous entoure. Si Sam Beckett passait d’une époque à une autre, les quatre héros de Sliders glissent d’une réalité  » virtuelle  » à une autre et comme le héros de Code Quantum, ils cherchent à retrouver leur monde. Et si la série se veut être divertissante, elle est surtout intelligente. Du moins pendant un temps, la série retrouvait le charme des bonnes séries B d’autrefois.

En glissant d’un monde à l’autre, les quatre voyageurs découvrent des sociétés qui nous ressemblent mais qui ont un trait de caractère très appuyé, saugrenu ou intolérable. Aussi la série anticipe-t-elle des sociétés qu’on a redouté, fantasmé ou condamné. 

La série remet en question avec beaucoup d’habileté, les valeurs et les vertus de nos sociétés contemporaines. D’ailleurs, plus d’une fois, les producteurs ont dû défendre leurs scénarios. Car si la série se permet d’imaginer des choses folles, elle souligne aussi les travers de notre monde : la violence, le racisme, le sexisme, le sectarisme, la politique etc…

Hélas pour elle, Sliders a glissé dans son propre piège. Les histoires secondaires se sont multipliées et lorsque la série introduit des extraterrestres, les Kromaggs (bonjour le nom!), les auteurs se sont eux aussi perdus. De plus les glisseurs ont changé ; le départ du personnage principal a causé des soucis aux scénaristes et la série a quelque peu oublié le coté satirique. Reste alors une sympathique série de science fiction, souvent drôle et efficace mais qui s’est enlisée dans des problèmes de scénario.

  • Titre original : Sliders
  • Genre : SF et Fantastique
  • Production : 1995 - 2000
  • Nombre de saisons: 5
  • Nombre d´épisodes : 87
  • Durée moyenne : 44 minutes
  • Série créée par : Tracy Tormé et Robert K. Weiss
  • Musique : Stephen Graziano, Denis M. Hannigan, Danny Lux, Dennis McCarthy et Mark Mothersbaugh
Casting

Jerry O'Connell : Quinn Michael Mallory
Sabrina Lloyd : Wade Kathleen Welles
Cleavant Derricks : Rembrandt Lee Brown
John Rhys-Davies : Professeur Maximillian P. Arturo
Kari Wuhrer : Maggie Beckett
Charlie O'Connell : Colin Mallory
Robert Floyd : Mallory
Tembi Locke : Diana Davis
Davis Neil Dickson : Colonel Angus Rickman
Linda Henning : Amanda Mallory

En partenariat avec amazon.fr
Tous les produits
DVD
Livres
Livres en anglais
Boutique Kindle
Musique
Téléchargements MP3
Jouets & jeux
Jeux vidéos
Logiciels
Image Son Micro Photo
Ordinateurs
Gros électroménager
Cuisine & Maison
Montres
Bijoux
Recherche par mots clés